.

.
.

domingo, 22 de outubro de 2017

Corneille - Des Pères, des Hommes et des Frères (feat. La Fouine)

  



J'ai entendu dire
Que la terre se passerait bien de nous
J'ai entendu dire
De la guerre il ne serait rien sans nous
Oui quand on a manqué d'amour
On manque de mots
Mais quand arrive le jour
Ou une femme nous souffle ces mots
Il faut tourner le monde
On fait tourner le monde
On fait bouger le monde

Parce qu'on est des pères
Parce qu'on est des hommes
Parce qu'on est des frères
Et qu'on se pardonne
Même en bas
On est des hommes
Même en bas

Parce qu'on est des pères
Et qu'un jour on sera un simple frère
Ca ne se remplace pas
Même en bas
On est des hommes
Même en bas

J'ai entendu dire
Que ce sont nos mères
Qui tiennent la cours
C'est pas fou
Mais petit frère
Je dois trouvemoi.fr te dire
Que la terre commence à leur peser lourd
Sans nous
Quand la justice à l'air de te tourner le dos
Quand la justice te tourne le dos
Et que tes poings se serrent
Rappelle toi de ces mots :
Nos mères
Elles font tourner le monde
On fait tourner le monde
On fait bouger le monde

Parce qu'on est des pères
Et qu'un jour on sera un simple frère
Ca ne se remplace pas
Même en bas
On est des hommes
Même en bas

Des hommes , des pères des frères
Même en bas
On est des hommes
Dis leur corneille
On est des hommes
Même en bas
Même en bas frèrot

Frère pour avoir ce que je n'ai jamais eu
J'ai du faire ce que je n'ai jamais fait
Enfant de la dass et des causes a effets en effet
Grandir dans le bloc avoir les grands ???
Je me bas avec la rue
J'ai plus de bleus qu'un crs
Les galères de la vie m'ont noyé
A trop sortir le ? pour payer le loyer
D'facons je finirai seul dans ce linceul
A trainer en promenade
Vaut mieux être mal accompagné que seul
Parce qu'on vient d'en bas
Parce qu'on est des pères
Même en pas masquant nos vérités
Mes frères l'oeil ne ment pas
Trouver un taf avec ma tête mécra
? ca viendra
Qui mourra verra
La vie est commis d'office
Alors on tombe
Fouiny et corneille
On fera tourner le monde
Parce qu'on est des pères des soeurs des fils frèrot
Et qu'à la moindre galère on regarde tous vers le haut


Corneille - Avec classe

  



Excuse-moi, je sais que d'autres avant moi ont fait le test...
Et qu'ils n'ont pas aidé mes plans mais j'ten prie : reste !
Laisse moi t'ouvrir la porte et prends ta veste, assieds toi, rien ne presse...
Quand je te vois, je le déduis de ton style : le flash laisse ton cœur froid...
Et puis de toutes façons, tu sais, du cash moi j'en ai pas !
Mon angle est bien beaucoup plus subtile que ça, prends ton temps écoute moi !
Quand je t'assure que...

(Refrão:)
C'est avec classe, que j'admire si tu l'permets à moi...
Car c'est ta classe, qui m'attire et tu le sais, ce soir,
C'est avec classe, que je te désire mais dans l'respect en tout cas,
C'est avec classe et ça marche à chaque fois... !

Quand je t'ai vue, j'ai d'abord remarqué tes yeux avant tes fesses...
[Nan] Ok j'avoue, c'est pas vrai je le confesse...
Mais je ne suis qu'un homme c'est normal faut pas que tu stresses...
Mais le plus important :
C'est que j'ai su reconnaître les mille et une choses qui te rendent complète...
Ton charme commence où ton sex-appeal arrête.
Tu souris, tu me parles, c'est assez pour perdre ma tête !
Et c'est très sincèrement, que je te chante que...
(Refrão)

Je m'adresse à mes gars, on leur doit au moins ça !
On a tous une sœur, et nos mères ont été jeunes une fois
Celui d'un autre avis que moi, c'est pas grave on t'en veut pas.
C'est une nouvelle école qu'un jour tu rejoindras...

C comme Corneille, C comme Classe...
Toi même tu sais, qui c'est...
C comme Corneille, C comme Classe...
Toi même tu sais, Toi même tu sais (2x)

(Refrão x4}


Corneille- Parce qu'on vient de loin

  



Parce Qu'on Vient De Loin
Corneille
exibições
11.856

Nous sommes nos propres pères
Si jeunes et pourtant si vieux, ça me fait penser, tu sais
Nous sommes nos propres mères
Si jeunes et si sérieux, mais ça va changer
On passe le temps à faire des plans pour le lendemain
Pendant que le beau temps passe et nous laisse vide et incertain
On perd trop de temps à suer et s'écorcher les mains
A quoi ça sert si on n'est pas sûr de voir demain
A rien

Alors on vit chaque jour comme le dernier
Et vous feriez pareil si seulement vous saviez
Combien de fois la fin du monde nous a frôlés
Alors on vit chaque jour comme le dernier
Parce qu'on vient de loin

Quand les temps sont durs
On se dit : "Pire que notre histoire n'existe pas"
Et quand l'hiver perdure
On se dit simplement que la chaleur nous reviendra
Et c'est facile comme ça
Jour après jour
On voit combien tout est éphémère
Alors même en amour
J'aimerai chaque reine
Comme si c'était la dernière
L'air est trop lourd
Quand on ne vit que de prières
Moi je savoure chaque instant
Bien avant que s'éteigne la lumière

Jour après jour
On voit combien tout est éphémère
Alors vivons pendant qu'on peut encore le faire
Mes chers

Zaz - Tous les cris les S.O.S - Balavoine(s)

   



Tous Les Cris Les S.O.S

Comme un fou va jeter à la mer
Des bouteilles vides et puis espère
Qu'on pourra lire à travers
S.o.s. Écrit avec de l'air
Pour te dire que je me sens seul
Je dessine à l'encre vide un désert

Et je cours je me raccroche la vie
Je me saoule avec le bruit
Des corps qui m'entourent
Comme des lianes nouées de tresses
Sans comprendre la détresse
Des mots que j'envoie

Difficile d'appeler au secours
Quand tant de drames nous oppressent
Et les larmes nouées de stress
Etouffent un peu plus les cris d'amour
De ceux qui sont dans la faiblesse
Et dans un dernier espoir disparaissent

Et je cours je me raccroche la vie
Je me saoule avec le bruit
Des corps qui m'entourent
Comme des lianes nouées de tresses
Sans comprendre la détresse
Des mots que j'envoie

Tous les cris les s.o.s.
Partent dans les airs dans l'eau
Laissent une trace
Dont les écumes font la beauté
Pris dans leur vaisseau de verre
Les messages luttent mais les vagues
Les ramènent en pierres d'étoiles sur les rochers

Et j'ai ramassé les bouts de verre
J'ai récollé tous les morceaux
Tout était clair comme de l'eau
Contre le passé y'a rien à faire
Il faudrait changer les héros
Dans un monde où le plus beau reste à faire

Et je cours je me raccroche la vie
Je me saoule avec le bruit
Des corps qui m'entourent
Comme des lianes nouées de tresses
Sans comprendre la détresse
Des mots que j'envoie

Tous les cris les s.o.s.
Partent dans les airs dans l'eau
Laissent une trace
Dont les écumes font la beauté
Pris dans leur vaisseau de verre
Les messages luttent mais les vagues
Les ramènent en pierres d'étoiles sur les rochers

Tous les cris les s.o.s.
Partent dans les airs dans l'eau
Laissent une trace
Dont les écumes font la beauté
Pris dans leur vaisseau de verre
Les messages luttent mais les vagues
Les ramènent en pierres d'étoiles sur les rochers
Todos Os Gritos, Os S.o.s.

Como um louco vai jogar ao mar
Garrafas vazias e esperar
Que alguém possa ler através
S.O.S. escrito com ar
Para te dizer que me sinto só
Desenho à tinta vazia, um deserto

E eu corro, agarro-me à vida
Embriago-me com o barulho
Dos corpos que me rodeiam
Como cipós entrançados
Sem entender a aflição
Das palavras que envio

É difícil chamar por socorro
Quando tantos dramas nos oprimem
E as lágrimas atadas pelo estresse
Abafam um pouco mais os gritos de amor
Dos que estão em fraqueza
E numa última esperança desaparecem

E eu corro, agarro-me à vida
Embriago-me com o barulho
Dos corpos que me rodeiam
Como cipós entrançados
Sem entender a aflição
Das palavras que envio

Todos os gritos, os S.O.S.
Partem nos ares, na água
Deixam um rastro
Da qual a espuma do mar faz a beleza.
Presas na sua nau de vidro
As mensagens lutam, mas as ondas
Trazem-nas de volta em pedras de estrela sobre os rochedos

E eu apanhei os pedaços de vidro
Eu recolei todos os cacos
Tudo estava claro como água
Contra o passado não há nada a fazer
Ter-se-ia que mudar os heróis
Num mundo onde o mais belo ainda está por fazer

E eu corro, agarro-me à vida
Embriago-me com o barulho
Dos corpos que me rodeiam
Como cipós entrançados
Sem entender a aflição
Das palavras que envio

Todos os gritos, os S.O.S.
Partem nos ares, na água
Deixam um rastro
Da qual a espuma do mar faz a beleza.
Presas na sua nau de vidro
As mensagens lutam, mas as ondas
Trazem-nas de volta em pedras de estrela sobre os rochedos

Todos os gritos, os S.O.S.
Partem nos ares, na água
Deixam um rastro
Da qual a espuma do mar faz a beleza.
Presas na sua nau de vidro
As mensagens lutam, mas as ondas
Trazem-nas de volta em pedras de estrela sobre os rochedos

Céline Dion - Encore un soir (Lyric)

   



Encore Un Soir

Une photo, une date
C’est à n’y pas croire
C’était pourtant hier
Mentirait ma mémoire?
Et ces visages d’enfants
Et le mien dans ce miroir

Oh, c’est pas pour me plaindre
Ça vous n’avez rien à craindre
La vie m’a tellement gâtée
J’ai plutôt du mal à l’éteindre
Oh, mon Dieu j’ai eu ma part
Et bien plus à tant d’égard

Mais quand on vit trop beau, trop fort
On en oublie le temps qui passe
Comme on perd un peu le Nord au milieu de trop vaste espace
A peine le temps de s’y faire
A peine on doit laisser la place
Oh, si je pouvais

Encore un soir
Encore une heure
Encore une larme de bonheur
Une faveur, comme une fleure

Un souffle, une erreur
Un peu de nous
Un rien du tout
Pour tout se dire encore ou bien se taire

En regard
Juste un report
A peine encore
Même s’il est tard

J’ai jamais rien demandé
Ça c’est pas la mer à boire
Allez, face à l’éternité
Ça va même pas se voir
Ça restera entre nous
Oh, juste un léger retard

Y’en a tant qui tue le temps
Tant et tant qu'ils le perdent ou le passent
Tant qui se mentent inventant les rêves en des instants de grâce
Oh, je donne ma place au paradis si l’on m’oublie sur Terre
Encore hier

Encore un soir
Encore une heure
Encore une larme de bonheur
Une faveur comme une fleure

Un souffle, une erreur
Un peu de nous
Un rien de tout
Pour tout se dire encore ou bien se taire

En regard
Juste un report
À peine encore
Je sais il est tard

C’est pas grand chose
Rien qu’une pose
Que le temps, les horloges se reposent

Et caresser juste un baiser
Un baiser

Encore un soir
Encore une heure
Un peu de nous
Un rien du tout

Un soir
Mais Uma Noite

Uma foto, uma data
Nem dá para acreditar
Parece que foi ontem
Ou me falha a memória?
E estes rostos de crianças
E o meu rosto neste espelho

Oh, eu não estou reclamando
Não precisa se preocupar
A vida me mimou tanto
Que não consigo desapegar
Oh, meu Deus, eu tive a minha parte
E muito mais de muitas maneiras

Mas quando vivemos bela e intensamente
Esquecemos que o tempo passa
E perdemos um pouco a direção no meio da imensidão
E mal a gente se acostuma
Já temos que ceder o lugar
Oh, se eu pudesse

Mais uma noite
Mais uma hora
Mais uma lágrima de felicidade
Um favor, como uma flor

Um suspiro, um erro
Um pouco de nós
Só um pouquinho
Para dizer tudo um ao outro ou talvez se calar

Um olhar
Só para adiar
Um pouco mais
Mesmo que seja tarde

Eu nunca pedi nada
E isso nem é grande coisa
Vamos de encontro a eternidade
Nem vai dar para perceber
Vai ficar só entre nós
Oh, só um momentinho

Há tantos que desperdiçam o tempo
Tantos que o perdem ou o deixam passar
Tantos que mentem para si mesmos inventando sonhos em momentos de dádiva
Oh, eu abriria mão do meu lugar no céu se eu pudesse ser esquecida na terra
Mais um ontem

Mais uma noite
Mais uma hora
Mais uma lágrima de felicidade
Um favor, como uma flor

Um suspiro, um erro
Um pouco de nós
Só um pouquinho
Para dizer tudo um ao outro ou talvez se calar

Um olhar
Só para adiar
Um pouco mais
Mesmo que seja tarde

Mas não é grande coisa
Apenas uma pausa
O tempo e os relógios estão descansando

Apenas um carinho, apenas um beijinho
Um beijinho

Mais uma noite
Mais uma hora
Um pouco de nós
Só um pouquinho

Uma noite

segunda-feira, 16 de outubro de 2017

ESCRIBEME LAURA PAUSINI


escribeme
cuando el viento desnuda los arboles
los otros se han ido al cine ya
pero tu quieres estar solo
y de hablar no tienes ganas ahora
escribeme
menos vulnerable tu te sentiras
cuando en la gente encontraras
solamente indiferencia
quiero que nunca te olvides tu de mi
y si no encuentras palabras
especiales que decirme
por favor no te preocupes
puedo comprenderte
para mi es lo bastante
si me piensas un minuto
porque puedo acontentarme
si me mandas un saludo
nos basta poco
para sentirnos mas cerca
escribeme
cuando el cielo limpio volvera a brillar
y los dias se prolongaran
no esperes a que acabe el dia
si tu quieres cantar
escribeme
tambien cuando creeras
que te has enamorado
quiero que nunca te olvides tu de mi
y si no encuentras palabras
especiales que decirme
por favor no te preocupes
yo puedo comprenderte
para mi es lo bastante
si me piensas un minuto
porque puedo acontentarme
si me mandas un saludo
nos basta poco
para sentirnos mas cerca
escribeme
tambien cuando creeras
que te has enamorado
tu escribeme
 Me escreva

me escreva
quando o vento deixar as árvores nuas
e os outros tiverem ido ao cinema
mas você quer ficar sozinho
e não tem vontade de falar então
me escreva
menos vulnerável você se sentirá
quando nas pessoas você encontrar
apenas indiferença
quero que você nunca se esqueça de mim
e se não encontrar as palavras
especiais para me dizer
não deve se preocupar
posso te compreender
para mim é o bastante
se pensar em mim um minuto
por que vou me contentar
se me mandar uma saudação
nos falta pouco
para ficarmos mais perto
me escreva
quando o céu limpo voltar a brilhar
e os dias se prolongarão
não espere que o dia acabe
se você quiser cantar
me escreva
também quando acreditar
que está apaixonado
quero que você nunca se esqueça de mim
e se não encontrar as palavras
especiais para me dizer
não deve se preocupar
posso te compreender
para mim é o bastante
se pensar em mim um minuto
por que vou me contentar
se me mandar um saudação
nos falta pouco
para ficarmos mais perto
me escreva
também quando acreditar
que está apaixonado
você me escreva.

Translate

Seguidores

Loading...